Comment bien acheter un camping-car ?

bien-acheter-un-camping-car

Réussir l’acquisition d’un camping-car d’occasion ou neuf dépend d’un certain nombre de conditions et exige un peu d’anticipation. Avec un soupçon d’introspection, une bonne dose de préparation et une pincée de rigueur, tous les ingrédients sont réunis pour une acquisition à votre goût et pas trop salée. On vous a mis l’eau à la bouche ? Prêt à partir en voyage ? Alors hâtez-vous de découvrir notre guide pour savoir comment acheter un camping-car en évitant tous les écueils !

Avez-vous déjà lu notre article intitulé « Comment et où acheter un camping-car ?« 

Préparer l’achat de son camping-car

Les questions à se poser avant d’acheter un camping-car

Il existe un certain nombre de questions à se poser afin de bien acheter un camping-car, que le véhicule soit neuf ou d’occasion. En effet, votre sélection se doit d’être mûrement réfléchi et non résulter d’un simple coup de cœur. Ces multiples interrogations vont vous permettre d’étudier vos besoins, de définir votre budget et vos priorités et enfin d’envisager sereinement la période post-achat.

L’étude des besoins

Voici les différentes questions à vous poser pour définir vos besoins avant d’acheter un véhicule de loisirs :

Quel type de camping-car vous convient ? Il s’agit de la première question à se poser. En effet, vous n’aurez pas besoin du même gabarit de véhicule si vous partez en vacances en famille, en solo, en couple ou encore entre amis. De même, un van ou un fourgon aménagé vous conviendra parfaitement pour des escapades citadines ou en montagne. Un petit lit, une douche solaire, un réchaud  au gaz et c’est parti ! Les voyageurs au long court privilégieront, quant à eux, le confort des camping-cars. Avez-vous déjà testé via la location ?

Combien de personnes le véhicule va-t-il transporter ? En vous posant cette question, vous pourrez déterminer le nombre de couchages, les types de lit et de places assises nécessaires et ainsi trouver le gabarit adéquat. La réponse vous aidera également à définir la configuration de l’espace de vie, à prévoir les rangements, équipement nécessaire, accessoires indispensables… Vous allez de cette façon pouvoir anticiper vos besoins énergétiques.

Combien de temps dureront vos voyages ? Nous l’avons dit, les camping-cars (intégral, profilé, capucine) sont plus adaptés aux longs séjours. Quant aux virées et escapades de fin de semaine, elles se vivent davantage en vans, fourgons et combis. À moins de transporter beaucoup d’affaires… 

Quelle sera votre saisonnalité ? Vous devez en effet vous demander si vous envisagez de voyager tout au long de l’année ou uniquement de façon saisonnière. En effet, la fréquence d’utilisation influe sur le choix de la motorisation. De plus, vous n’aurez pas les mêmes besoins énergétiques l’hiver et l’été.

comment-bien-acheter-un-camping-car-questions-etude-des-besoins

La définition du budget et des priorités

Tous les véhicules (camping-cars, vans, fourgons) ne se valent pas. C’est pourquoi, après avoir défini vos besoins, posez-vous les bonnes questions pour déterminer votre budget et vos priorités :

De quelle enveloppe budgétaire disposez-vous ? Cette question va influer sur vos choix d’options, d’équipement et vous orienter vers du neuf ou de l’occasion. De même, n’oubliez pas d’inclure dans votre budget les coûts d’assurance, d’entretien et autres frais comme le stationnement, la nouvelle carte grise…

Camping-car neuf ou d’occasion ? L’achat d’un camping-car neuf permet de profiter de conseils avisés, d’ajouter des équipements et de bénéficier d’une garantie. En optant pour de l’occasion, vous disposerez d’un choix conséquent et de prix plus avantageux. Mais il vous faudra faire preuve de prudence afin d’éviter les arnaques ou les mauvaises surprises.

Préférez-vous acheter auprès d’un professionnel ou d’un particulier ? Côté professionnels, vous trouverez à la fois du neuf et de l’occasion. Il s’agit d’un choix sécuritaire mais pouvant s’avérer onéreux. Quant au recours à un particulier, il s’agit d’un choix courant et souple. Cependant, vigilance, l’inspection poussée des papiers et du véhicule est de mise avant achat.

Parmi les véhicules de loisirs, le camping-car est-il vraiment le modèle le mieux adapté à vos attentes ? L’espace de vie d’un van ou un fourgon suffira peut-être à combler vos désirs, sauf si vous envisagez de voyager en famille avec un confort limité. A vous de trouver votre camper idéal !

comment-bien-acheter-un-camping-car-questions-budget-priorites

La période post-achat

Deux ultimes questions à vous poser dans l’optique de bien acheter votre camping-car :

Où vais-je stationner mon camping-car ? Vous devez en effet vous demander si vous disposez de la place suffisante pour stationner votre véhicule ou le mettre à l’abri des intempéries. Dans le cas contraire, il existe des solutions comme le gardiennage. Une option à ajouter à votre budget prévisionnel…

Comment financer l’achat d’un camping-car d’occasion ? Pour finir, vous devez bien évidemment vous poser la question du financement. Évaluez votre capacité d’emprunt auprès de votre conseiller bancaire ou d’un courtier. Vous pouvez également recourir à des solutions vous permettant de financer l’achat de votre camping-car.

comment-bien-acheter-un-camping-car-questions-apres-post-achat

Les erreurs à éviter lors d’un achat

Maintenant que vous avez clairement défini vos besoins, exigences et possibilités, il convient de respecter quelques bonnes pratiques pour éviter des erreurs lors de l’achat de votre camping-car neuf ou d’occasion.

Outre l’étude des besoins et du budget que nous venons d’évoquer, voici la liste des actions indispensables à un bon achat : 

Vérifier la conformité du prix proposé. Pour ce faire, procurez-vous des magazines spécialisés comme Le Monde du Camping-Car, consultez sites web et forums dédiés ainsi que les petites annonces. Enfin, soumettez le prix à la cote réelle établie par la DICA.

Réaliser une inspection intérieure et extérieure du véhicule. À l’intérieur, contrôlez l’état de la cabine de pilotage. Puis, en cellule, vérifiez le bon fonctionnement des ouvertures (baies et lanterneaux) ainsi que des accessoires, options et équipements. N’oubliez pas le mobilier, le couchage, ainsi que le circuit d’eau et l’installation électrique. Terminez par l’inspection du porteur, du soubassement au toit, sans oublier les pneumatiques et la mécanique.

Contrôler les documents du véhicule. Demandez au vendeur de vous fournir le certificat de situation administrative pour une vente sans entrave. Exigez également le livret d’entretien, le contrôle technique (moins de 6 mois), les différentes factures ainsi que le carnet de garantie étanchéité. Enfin, vérifiez l’authenticité et la conformité de la carte grise.

Tenir compte de la charge utile. Cette dernière est indispensable pour contrôler le poids de votre véhicule. Pour calculer la charge utile, soustrayez la Masse à Vide en Ordre de Marche (MVOM, en case G de la carte grise) de la masse en charge maximale admissible. Cette dernière renvoie à l’ancien PTAC ou Poids Total Autorisé en Charge. N’oubliez pas d’inclure passagers et conducteur.

Ne pas se focaliser sur un unique type de vendeur. Professionnels et particuliers présentent tous deux avantages et inconvénients. Si le vendeur professionnel, souvent un concessionnaire, vous procure sécurité et accès à certains services, le particulier se montrera souvent plus flexible et accessible, et proposera un tarif plus abordable. Il existe des solutions alternatives vous permettant de bénéficier des meilleurs services d’achat de camping-car en profitant d’un tarif de particulier. Pensez-y !

Se passer d’un test via la location !

comment-bien-acheter-un-camping-car-erreurs-a-eviter

Les ingrédients d’un achat camping-car réussi

La location avant d’acheter

La location d’un camping-car constitue le test idéal avant de passer le cap de l’acquisition, si c’est votre première fois. Investir sur un coup de tête n’est jamais une bonne idée et le meilleur des conseils que l’on puisse vous donner et de penser à la location, pour passer quelques séjours nomades. Cela vous permettra aussi tester différents modèles de véhicules. Vous pouvez en effet en profiter pour essayer un van ou un fourgon aménagé pendant vos vacances ! Ainsi vous définirez vos critères sélectifs avec plus de pragmatisme. La location ? Que du bon pour éviter les bêtises…

Comment négocier pour bien acheter un camping-car

Maintenant que vous êtes bien préparé(e), l’heure est venue de passer à l’action pour bien acheter votre camping-car ! En effet, il va s’avérer utile de savoir comment bien négocier pour acheter votre camping-car. Rassurez-vous, on va vous aider 😉

Négocier l’achat d’un camping-car neuf

Si vous avez opté pour l’achat d’un véhicule neuf, une étude approfondie des prix pratiqués s’impose. Procurez-vous des revues spécialisées, échangez avec d’autres camping-caristes sur des forums dédiés et consultez les sites des aménageurs et des concessions alentour. N’hésitez pas à pousser la recherche au-delà de votre secteur géographique pour dénicher les meilleurs tarifs. Enfin, vous pouvez également vous rendre sur des salons spécialisés.

Une fois votre étude de marché effectuée, choisissez bien votre moment pour acheter. En effet, l’automne et l’hiver s’avèreront plus propices à la négociation car ces saisons coïncident avec l’arrivée des nouveaux modèles. Le besoin de place au sein de leur parc d’exposition rendra les concessionnaires plus enclins à vous accorder des remises sur leurs fins de série.

Concrètement, la marge sur un véhicule neuf s’avérant peu élevée, c’est sur l’équipement, les accessoires et les options qu’il va falloir négocier. Si, lors de l’étude de vos besoins, vous avez établi qu’il vous faudra un porte-vélo, c’est le moment ! Il en va de même pour les panneaux solaires, la télévision, le store extérieur, etc., mais n’oubliez pas de prendre en considération votre charge utile ! 

comment-bien-acheter-un-camping-car-reussir-son-achat-negocier-achat-camping-car-neuf

Négocier pour acheter un camping-car d’occasion

Comme pour un véhicule neuf, une analyse s’impose si vous souhaitez investir dans un modèle d’occasion. En plus des magazines spécialisés, procurez-vous des brochures de petites annonces et consultez leurs sites internet. Ne vous limitez pas aux sites spécialisés comme L’Officiel du Camping-Car. Aussi, parcourez également les pages des généralistes de référence comme Le Bon Coin. Enfin, comparez les tarifs proposés par les concessions. Pour finir, vérifiez que le prix proposé correspond bien à la cote réelle établie par la DICA.

Comme pour le neuf, préférez la fin de saison et la période hivernale pour ouvrir les négociations. En effet, avec l’arrivée des nouveaux modèles, de nombreux particuliers revendent leur camping-car pour le remplacer par un véhicule neuf. Ces véhicules et camping-cars d’occasion viennent surcharger le parc d’exposition des concessionnaires, pressés de les revendre à leur tour pour faire de la place !

S’agissant de la négociation, cette dernière repose sur l’inspection et l’essai du véhicule, ainsi que le point sur l’entretien réalisé par son propriétaire et l’état du camping-car. Aussi, prévoyez le temps nécessaire et réclamez au vendeur une liste des équipements afin de vérifier les différents éléments que nous allons à présent développer. Ces démarches vous permettront d’établir votre marge de négociation.

comment-bien-acheter-un-camping-car-reussir-son-achat-negocier-achat-camping-car-occasion

Les points à vérifier lors de l’achat

On poursuit dans l’action avec l’ultime étape pour bien acheter votre camping-car. Afin de vous assurer du bon état du véhicule, il vous incombe en effet de vérifier divers points avant de procéder à l’achat du véhicule.

La visite intérieure

Débutez votre inspection de l’intérieur du véhicule dans la cabine de pilotage. Vérifiez le kilométrage au compteur et portez attention à l’état des éléments comme le volant ou les pédales. Pour finir, contrôlez l’équipement et les options comme la climatisation, le GPS, etc.
Poursuivez la visite intérieure en cellule. Là, testez le mécanisme des ouvrants (baies et lanterneaux), des stores, de la moustiquaire, du lit… Puis, vérifiez le bon fonctionnement des appareils comme le réfrigérateur, les plaques de cuisson, les installations au gaz… Ensuite, contrôlez l’installation électrique ainsi que le circuit d’eau en ouvrant les robinets et en testant la douche. Enfin, concentrez-vous sur le mobilier et la literie, qui vous permettront de repérer d’éventuelles traces d’humidité.

L’inspection extérieure

Débutez votre inspection extérieure par l’examen visuel de la carrosserie. Traquez les différences de teintes, les bosses, chocs, rayures… Poursuivez avec les pneumatiques dont la production (DOT) doit dater de moins de 5 ans. Ensuite, concentrez-vous sur le dessous (soubassement) du  véhicule pour vérifier l’absence de fuite, de taches, de corrosion… N’oubliez pas le toit, la soute ainsi que les différentes trappes. Pour finir, contrôlez l’état des optiques et des vitres.

La mécanique

Et oui, votre inspection ne s’arrête pas là ! La mécanique fait partie des points à ne pas négliger. Soulevez le capot afin de vérifier l’absence de fuites ou de suintements. Contrôlez le fonctionnement du moteur et les niveaux à froid et sur terrain plat. Complétez vos vérifications en demandant l’accès à l’historique du véhicule. Pour cela, le propriétaire doit vous remettre les différentes factures, le livret d’entretien, le carnet de garantie étanchéité… Ce dernier doit également vous fournir un contrôle technique de moins de six mois comme précisé plus haut. Pour finir, sachez qu’il est également possible de consulter l’historique du véhicule grâce à HistoVec, un site du Ministère de l’Intérieur.

L’essai du véhicule

Afin de réaliser une inspection des plus complètes, il convient enfin de procéder à l’essai du véhicule proposé à la vente. Testez le camping-car sur route, au ralenti et dans des conditions normales de confort. Ce test va vous permettre de détecter les bruits anormaux et de contrôler divers éléments comme le freinage et la direction. Vous vous assurez ainsi du bon fonctionnement du véhicule.

Documents et garantie

Pour terminer, il vous reste quelques documents à contrôler. Attention notamment au certificat de situation administrative, qui, pour rappel, certifie que rien ne s’oppose à l’achat. Vérifiez également les informations de la carte grise, sans oublier le numéro de châssis que l’on retrouve en bas à gauche de la carte grise et sur le pare-brise.
Enfin, renseignez-vous sur la garantie. Si vous achetez à un particulier, vous ne pourrez pas en bénéficier. Aussi, pour profiter d’une garantie, sollicitez un concessionnaire ou des plateformes spécialisées. Ces dernières, dont Wikicampers, permettent de bénéficier d’un tarif de particulier tout en maintenant un niveau de garanties de professionnel.

Pour vous aider à bien mémoriser les divers points de contrôle, on vous a préparé un petit résumé illustré :

comment-bien-acheter-un-camping-car-points-a-verifier-controles-infographie

Vous connaissez à présent les différents ingrédients pour bien acheter un camping-car. Avec ce guide, vous pouvez consulter les annonces de camping-cars d’occasion pour goûter aux joies du voyage nomade et prendre la route de la liberté ?

Et n’oubliez pas de passer par l’étape location pour tester les avantages de vos expériences et enfin valider votre décision.

Vous avez déjà acheté des véhicules de loisirs ? Pensez à échanger à propos de vos expériences, astuces et bons plans personnels dans les commentaires ! Et si cet article vous a plu, partagez-le

[AuthorRecommendedPosts post_id="36131"]
Anne-Claire

Férue de voyages et de découvertes, je vous fais profiter de mes coups de cœur et des bons plans dénichés au gré de mes pérégrinations. À bientôt sur Wikicampers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


X