Achat d’un camping-car : les contrôles à effectuer pour s’assurer du bon état du véhicule

achat-d-un-camping-car-les-controles-a-effectuer-pour-s-assurer-du-bon-etat-d-un-vehicule

Lors de l’achat d’un camping-car d’occasion, il convient d’effectuer différents contrôles pour s’assurer du bon état du véhicule. Des vérifications qui, sans exclure tout risque, permettent néanmoins d’attester d’un suivi sérieux et effectif de la part de l’ancien propriétaire. Découvrons-les ensemble !

L’inspection de la carte grise

En plus de la nécessaire inspection du véhicule, vous devez vous imposer une certaine rigueur dans le contrôle des documents du camping-car. À commencer par l’examen de la carte grise.

Les informations carte grise à vérifier

Identité

En premier lieu, il convient de vérifier la cohérence et correspondance des informations d’identité contenues dans le certificat d’immatriculation. Aussi, concentrez-vous sur les coordonnées du ou des titulaires et éventuels cotitulaires des cases C.1 à C.4. Confrontez ces informations à celles figurant dans le certificat de situation administrative ainsi que dans le certificat de cession. Vous vous assurez ainsi d’avoir bien affaire au propriétaire.

Immatriculation

Vérifiez l’immatriculation (case A) ainsi que la date d’édition du premier certificat, à savoir la première immatriculation (case B). Cette dernière doit correspondre à la date de première mise en circulation du véhicule annoncée par le vendeur.

Informations générales et conformité

Voici les différentes informations à vérifier sur la carte grise au moment d’acheter un camping-car d’occasion :

– le numéro d’identification du véhicule ou VIN, en case E. Vérifiez que ce numéro, qui renvoie au numéro de châssis, correspond bien à celui présent sur le véhicule. Vous le retrouverez le plus souvent sur le pare-brise intérieur ou dans le compartiment moteur, parfois près du marchepied.

– la Masse en charge maximale techniquement admissible, en case F1. Cette dernière renvoie à l’ancien Poids Total Autorisé en Charge ou P.T.A.C.

– le genre national, en case J.1. Ce dernier vous permet de contrôler la conformité du type de véhicule annoncé. Vous pourrez donc vérifier s’il s’agit d’un véhicule homologué VASP, d’un véhicule particulier (VP) ou affecté au transport de marchandises (CTTE).

– le nombre de places assises, en case S.1. Comparez ce nombre à celui constaté au sein du véhicule, conducteur compris. Il s’agit des places équipées de ceintures de sécurité.

– la norme EURO, en case V.9. Vérifiez la conformité de la classe environnementale avec les informations figurant sur la vignette Crit’Air.

– le contrôle technique, en case X.1. Contrôlez la date de prochaine échéance ainsi que la présence de vignettes attestant de la réalisation des contrôles précédents. Notez que la ou le propriétaire doit vous fournir un contrôle technique de moins de 6 mois.

achat-d-un-camping-car-controles-a-effectuer-informations-carte-grise

La vignette Crit’Air

Nous venons de l’évoquer, les éléments figurant sur la vignette Crit’Air font partie des différents contrôles à effectuer au moment de l’achat d’un camping-car. Petit point sur le sujet et ses impacts en camping-car.

Qu’est-ce qu’une vignette Crit’Air ?

La vignette Crit’Air est délivrée sous la forme d’un autocollant circulaire. Il s’agit concrètement d’un certificat de qualité de l’air, à apposer sur le pare-brise du véhicule. La vignette diffère selon la classe environnementale à laquelle appartient le camping-car. Retrouvez ces différentes classes en détail dans notre article Vignette Crit’Air et camping-car.

Les Zones à Faibles Émissions

La vignette Crit’Air est obligatoire pour circuler en ZFE-m ou Zone à Faibles Émissions mobilité. Aussi, vous devez par exemple disposer de la vignette adéquate pour vous rendre en métropole lyonnaise. À l’inverse, si le véhicule est considéré trop polluant, vous aurez interdiction d’y circuler. De même, certains véhicules sont dits « Non classés ». Il s’agit de ceux dont le moteur est en EURO 1 ou ø (immatriculation avant le 31/12/1996)  À ce titre, ces véhicules ne peuvent bénéficier de la vignette Crit’Air. Un élément à prendre en considération avant de procéder à l’acquisition…

achat-d-un-camping-car-controles-a-effectuer-vignette-crit-air-classes

L’examen du carnet d’entretien

Au même titre qu’une voiture, un camping-car dispose d’un carnet d’entretien attestant de son historique ainsi que de son entretien régulier par son ou ses précédents propriétaire(s). Le carnet d’entretien camping-car renferme les informations relatives aux principales caractéristiques du véhicule. Souvent adossé au manuel d’utilisation, il se compose de pages à compléter pour faciliter le suivi, en fonction de l’âge ou des kilomètres parcourus.

Les contrôles fréquents

Parmi les contrôles fréquents et essentiels à effectuer, souvent classés par catégorie, on retrouve :

– la tenue de route (renvoie à la liaison du véhicule au sol)

– la filtration moteur

– les liquides (frein, refroidissement…)

– le freinage

– le circuit électrique

– …

Le contrôle de parallélisme

Le contrôle de parallélisme fait partie des éléments garantissant une bonne tenue de route du camping-car. À ce titre, vérifiez la réalisation régulière de ce dernier auprès du propriétaire.

Définition

Le parallélisme renvoie au réglage de la géométrie des pneus. Réalisé par un professionnel, il permet de s’assurer du bon alignement des roues entre elles (dans chaque essieu et entre essieu avant et essieu arrière) et avec l’axe de la route.

Signaux pouvant témoigner d’un mauvais parallélisme

Il existe des situations et signaux pouvant témoigner de la nécessité d’effectuer un contrôle. On citera par exemple :

– La survenue d’un choc important (trottoir, nid-de-poule, collision…)
– Une vibration ressentie dans le volant
– La dérivation du véhicule vers la droite ou la gauche
– …

Les contrôles complémentaires

En complément de l’étude du carnet d’entretien et de la bonne exécution du contrôle de parallélisme, nous vous invitons à réclamer les différentes factures d’entretien et des équipements. Enfin, concentrez-vous sur le suivi régulier du contrôle d’humidité, la bête noire des camping-caristes…
💡 Pour parfaire votre contrôle, vous pouvez consulter l’historique du véhicule sur la plateforme HistoVec. Il s’agit d’un portail mis à disposition par le Ministère de l’Intérieur et la Sécurité Routière. HistoVec vous permet de consulter l’historique du véhicule et ainsi détecter des incohérences comme le rajeunissement du compteur kilométrique. Un excellent moyen de se prémunir contre une éventuelle arnaque au kilométrage…

achat-d-un-camping-car-les-controles-a-effectuer-carnet-d-entretien

Le contrôle d’humidité

Nous venons de l’évoquer : le contrôle d’humidité constitue une vérification absolument nécessaire en camping-car. Une particularité qui s’explique facilement. En effet, de par son caractère itinérant, les parois d’un camping-car sont soumises à rude épreuve sur la route. Ce qui peut provoquer des infiltrations, malgré la robustesse d’un véhicule de loisirs…

Principe du contrôle d’humidité

Le contrôle d’humidité camping-car permet de mesurer le taux d’humidité présent dans le véhicule et ses parois au moyen d’un humidimètre ou d’un hygromètre. Cette mesure, à effectuer le plus fréquemment possible lorsque l’on possède un camping-car, permet de prévenir les dégâts causés par une éventuelle infiltration. Voici la correspondance des valeurs sur laquelle vous appuyer en l’absence de fiche d’étalonnage, en considérant qu’un gros risque existe au-delà de 20% :

0,2 < X < 5 : zone sèche (entre 4 et 20% d’humidité)
5,1 < X < 8 : condensation ou pont thermique à vérifier (entre 20 et 27%)
8,1 < X < 10 : zone humide (entre 28 et 29%)
10,1 < X < 15,3 : entrée d’eau effective (supérieure à 30%)

Le carnet de garantie étanchéité

Si vous pouvez vous-même mesurer l’humidité, il est cependant fortement recommandé de recourir à un professionnel. Ne serait-ce que pour bénéficier de la garantie étanchéité, ultime point à vérifier sur notre liste des contrôles à effectuer lors de l’achat d’un camping-car.

En effet, jusqu’à ses 5 ans à compter de sa première immatriculation, un camping-car jouit d’une garantie étanchéité. Un délai pouvant s’étendre jusqu’à 12 ans dans le cadre d’une extension de garantie suite à un financement. Pour profiter de la garantie étanchéité, il est donc obligatoire de faire exécuter annuellement un contrôle d’humidité par un professionnel agréé, et ce même si le véhicule n’a pas roulé. Cet examen doit avoir lieu avant la date anniversaire et dès la première année.

achat-d-un-camping-car-les-controles-a-effectuer-humidite-etancheite

Vous connaissez dorénavant les contrôles à effectuer lors de l’achat d’un camping-car d’occasion. Et maintenant que vous savez tout, si vous en profitiez pour consulter nos annonces de vente de camping-cars d’occasion ?

 

💬 Pensez à échanger à propos de vos expériences, astuces et bons plans personnels dans les commentaires ! Et si cet article vous a plu, partagez-le 😉

[AuthorRecommendedPosts post_id="36502"]
Anne-Claire

Férue de voyages et de découvertes, je vous fais profiter de mes coups de cœur et des bons plans dénichés au gré de mes pérégrinations. À bientôt sur Wikicampers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


X