La vie en van : 9 choses que l’on ne vous a jamais dites !

VanRealLife

Que vous soyez novice ou pratiquant(e), vous avez forcément en tête les clichés qui représentent la « vanlife » sur les réseaux sociaux. Ils font rêver les un(e)s, mais agacent les autres, les vrai(e)s, ce qui savent très bien ce que réserve vraiment un séjour ou un long parcours en véhicule aménagé… Wikicampers a décidé de tordre le cou à cette vision fantasmée. C’est parti pour un retour aux sources de ce mode de voyage qui puise, en réalité, son essence dans la simplicité et l’authenticité. Voici notre Top 9 des choses que l’on ne vous a jamais dites sur la vie en van ! 😉

Crédit photo : @kathawillsommer


Souhaitez-vous savoir si vous êtes fait(e) pour la Van(Real)Life ? Passez le test ultime !


Toute la vérité sur la vraie vie en van 

#VanRealLife


Envie de tester l’expérience de la Van(real)life ? Choisissez votre van parmi nos annonces de location entre particulier :

1 – L’hygiène ne sera pas dans vos grandes priorités

VanRealLife-hygiene

Celles et ceux qui ont déjà voyagé en camping-car, en fourgon ou en van aménagé connaissent parfaitement ce sentiment de lâcher-prise concernant la douche quotidienne… Pour peu qu’elle doive se prendre dehors (le plus souvent en van) et sous une météo menaçante (ça arrive dans la vraie vie !), il ne faut qu’un quart de seconde pour reporter cette habitude régulière à des lendemains plus appropriés ! Idem si le réservoir est presque vide et qu’il reste la vaisselle à faire… la toilette peut attendre ou prendre une tournure beaucoup plus sommaire, comme une douche rapide à la plage 😉 Quant aux toilettes en vanlife, c’est toute une histoire !

Si vous y tenez, on vous donne quand même quelques conseils d’hygiène et de précieuses informations sur les différents moyens de vous doucher en voyage nomade.

La bonne nouvelle, c’est que c’est bon pour votre peau, comme pour la planète. En économisant ainsi l’eau, vous contribuez à la préservation de cette ressource précieuse. À ce sujet, il faut savoir que, contrairement aux idées reçues, voyager en van n’est pas plus polluant que vivre chez soi. En effet, dans votre véhicule aménagé, vous consommerez en moyenne 5,5 fois moins d’eau qu’un Français moyen ! Pour en savoir plus, voir le point n°7.

Dans le même esprit, vous verrez que vous n’aurez aucun problème à remettre le legging de la veille…

2 – Le style vestimentaire passera aussi au second rang

VanRealLife

Comme pour tout autre voyage, vous aurez tendance, les premières fois, à emporter beaucoup plus de vêtements que nécessaire. Mais cet excès sera encore plus flagrant lors de vacances en van… Pourquoi ? Parce que comme dit juste au-dessus, cela ne vous dérangera pas vraiment de remettre un pantalon de jogging

Le confort prend tout une autre dimension quand on se déplace en véhicule aménagé. Et le vrai luxe, ce sont des vêtements amples, doux et passe-partout ! Ce que l’on enfile au réveil, au pied de la banquette convertible, c’est souvent ce qui y a été déposé au coucher. Sauf grosses salissures ou odeur vraiment repoussante, cette tenue peut tout à fait constituer celle du jour, pour aller au marché, se balader, prendre la route ou se reposer… 😉

Si vous êtes un(e) vrai(e), vous atteindrez le summum du style avec l’inévitable duo claquettes-chaussettes tellement confortable et pratique !

C’est le moment de passer au minimalisme. Vous verrez qu’avec peu, on va très bien !

3 – Vous subirez tous types de météo 

VanRealLife

Breaking news : non, le soleil et le ciel bleu ne sont pas garantis durant votre road trip de rêve…

Observer les nuages, guetter l’orage ou attendre qu’il passe, redouter la grêle (surtout la nuit !), fuir les giboulées ou danser sous la pluie, vous abriter du vent… vous verrez, vous redeviendrez vite un Homo sapiens primaire, toujours habité(e) par des préoccupations météorologiques. Car une fois sur les routes, dans votre maison sur roues, vous serez tributaire des éléments pour planifier vos journées et vos activités. Et vos moments de pêche et de cueillette si vous poussez le réensauvagement à son comble ! 😉

Pensez quand même, dans la mesure du possible, à prévoir le minimum pour vous protéger : coupe-vent, imperméable, parapluie et serviettes microfibres pour sécher tout ça avant de réinvestir votre véhicule… c’est un minimum ! Et bien évidemment, profitez de la modernité pour consulter les applications météo à votre guise…

Avant tout, sachez qu’être bercé(e) par les grêlons ou rincé(e) par une averse est le meilleur moyen de compiler des souvenirs indélébiles. Car ce type d’imprévus est au moins aussi mémorable qu’un superbe coucher de soleil… 

4 – Vous ne vous réveillerez pas toujours sur un spot de rêve

VanRealLife

Autre thème très pragmatique relatif à la vanlife : la recherche du nid. On vous le dit tout de suite, la quête n’est pas toujours fructueuse ! Alors certes, grâce aux informations glanées auprès d’autres voyageurs, sur Internet ou sur l’appli park4night, il vous arrivera de vous endormir face à l’océan, au bord d’un lac, devant une somptueuse vue panoramique, etc.

D’ailleurs, voici une règle d’or en la matière : le mieux est l’ennemi du bien ! Entendez par là qu’il ne faut pas être trop exigeant(e). Parfois, à vouloir à tout prix l’emplacement parfait, on passe de l’un à l’autre en leur trouvant de petits défauts et on finit par prendre celui qui reste une fois la nuit tombée… et au réveil, c’est la désillusion. Mieux vaut en rire et se mettre en quête d’un nouveau spot pour assurer le décor du petit déjeuner ! 😉

D’autres fois, les avis des applications indiqueront un spot désert hors saison. Une fois enfin arriv(é), en plein mois d’août, vous constaterez logiquement qu’il est envahi par vos congénères. Vous pourrez alors mesurer votre degré de sociabilité.

Enfin, malgré la liberté qui définit le voyage en van, il arrive que l’itinéraire soit ponctué d’obligations. Par exemple, une destination à atteindre en un temps donné. Dans ce cas, il pourra vous arriver de vous arrêter de nuit pour dormir un peu et trouverez un emplacement… au plus près ! Quitte à vous retrouver sur un parking de supermarché. Avec un peu de chance, votre van fera moins de 2 mètres ou l’accès sera dépourvu de barrière… Alors, on vous fait rêver ?

5 – Vous ferez des rencontres… ou pas !

VanRealLife

Parmi les vanlifeurs, il y a des clans bien distincts comme la « Team rencontres » VS celle qui se tient « Loin de la foule ! » ou encore qui prône le « Bien avec mon chien…« 

Sur les images fantasmées des réseaux sociaux, les vanlifers se retrouvent pour refaire le monde au coucher de soleil, après un bon surf ou une rando en pleine nature. Idéalement, avec une bonne bière et au son d’une belle guitare sortie du camion.

Ce contexte existe, mais c’est un gros des plus gros clichés associé à la vanlife !

En réalité, la vanlife a de nombreux visages, plus ou moins conviviaux…

Nous connaissons les pur(e)s camping-caristes qui retrouvent chaque année leurs voisins de camping pour leur plus grand bonheur. Au programme : rigolade, pétanque, apéro, les rencontres sont les bienvenues. À l’opposé, certain(e)s voyagent seul(e)s, avec leur animal, entre potes, en amoureux ou en famille et ne souhaitent qu’une chose : rester dans leur bulle ! On les reconnait au demi-tour immédiat effectué devant tout emplacement de bivouac bondé.

Entre ces deux extrêmes, il y a celles et ceux qui aiment bien papoter, échanger des tuyaux concernant le véhicule ou le voyage, mais qui n’ont rien contre l’idée de se retrouver seul(e)s.

Vous l’aurez compris, la vanlife est le simple reflet des rapports humains et chacun fait ce qui lui plaît ! 

6 –  Votre véhicule vous fera peut-être le coup de la panne

VanRealLife

NB : savoir jouer de la guitare c’est bien, avoir quelques notions de mécanique, c’est encore mieux ! 😉

La vie en van n’est pas une longue route tranquille… Et il se peut que votre véhicule vous lâche durant quelques heures, voire quelques jours. 

Et après coup, vous ne lui en voudrez pas, parce que cette expérience aura certainement suscité, certes, un profond désarroi mais, par ricochet, un grand fou rire ! En général, on tombe effectivement en panne au moment ET à l’endroit où on souhaite le moins que cela arrive.

Les habitué(e)s du voyage en véhicule aménagé ont probablement des exemples bien précis de crevaison ou de panne en tête…

C’est alors qu’il faut faire preuve de complémentarité, de complicité et d’ingéniosité pour trouver des solutions. Et on en trouve toujours, en croisant les doigts pour que ça redémarre, en appelant à un ami, en toquant à la première porte… ou en appelant son assureur !

Au final, des semaines plus tard, cet épisode trône en tête des anecdotes les plus croustillantes de votre road trip. Des petites galères, il en faut, ce sont elles qui pimentent encore plus l’aventure !

7 – A court d’eau, vous réaliserez que cette cette ressource est précieuse

VanRealLife

Non, ce n’est pas une énigme du Père Fouras, ni une épreuve de Koh Lanta, mais simplement la vérité. Si vous ne voyagez en van que durant quelques jours, vous ne devriez pas être concerné(e) par ce point. En revanche, si vous vous lancez dans un road trip de plusieurs semaines, il arrivera un moment où le réservoir d’eau sera presque vide

Vous déploierez alors des trésors d’imagination pour trouver de l’eau, ce qui peut parfois relever du véritable challenge !

Petit indice pour les novices : en cas d’urgence, les fontaines publiques, les plages, les cimetières et les gymnases deviendront des passages obligés. 😉

8 – Voyage et ménage ne font pas toujours bon ménage

VanRealLife

L’espace de vie dans un van est quelque peu restreint. Il n’en reste pas moins un espace à partager qui doit rester à peu près propre, et à peu près rangé, pour le bien de la communauté. Là aussi, nous retrouverons les profils de la vraie vie, c’est à dire les grands maniaques, les plutôt relâchés et les totalement je-m’en-fous-tistes !

Ce qui est certain, c’est que pour le bien des ménages, il faudra établir des règles conernant le ménage… Si vous partez entre ami(e)s et que vous souhaitez le rester, prévoyez un partage des tâches équitable pour toutes les contraintes comme la vaisselle, les courses, la préparation des repas, etc. Sinon, ce seront toujours les mêmes qui feront la sieste après manger ! 😉

Pour compléter sur ce thème, voici quelques astuces pour laver le linge en voyage nomade.

9 – Vous ne ferez pas que des repas healthy et élaborés

VanRealLife

A moins d’avoir la chance de transporter un(e) vrai(e) adepte des fourneaux ou un(e) nutritionniste et de faire la tournée des marchés de produits du terroir, il y a de fortes chances pour que vous consommiez des pâtes, des conserves, des pâtes, des conserves et encore des pâtes. Et peut-être du riz ?

Le tout, ponctué de salades, de sandwichs et/ou de plats préparés.

Le tout agrementé d’apéros allant à l’essentiel : saucisson et chips (saveur barbecue ou vinaigre…) 😉

Ceci n’est pas une consigne ! Mais en toute honnêteté, votre séjour ne comptera pas ou peu de brunch avec vue et avocat tartiné. Sauf si c’est ce que vous vous souhaitez poster sur Instagram ! 😉

Besoin de conseils ? Jetez un oeil gourmand à cet article pour mieux cuisiner en van

10 – À la fin du roadtrip, vous ne serez pas tout à fait la/le même…

Là aussi, deux extrêmes peuvent se dessiner. D’abord, celles et ceux qui seront définitivement vacciné(e)s. Et oui, la vanlife ne plaît pas à tout le monde et manque d’un certain confort pour certain(e)s. La recherche quotidienne de spots peut aussi s’avérer pénible pour d’autres. Mais cette catégorie représente une petite minorité.

En général, quand on teste le voyage en van, on tombe effectivement sous le charme de ce mode de déplacement qui laisse totalement la place à l’improvisation. Le maître-mot : LI-BER-TE ! Liberté de se poser, de reprendre la route, de faire une sieste, de visiter, de ne rien faire…

Ce lâcher prise intervient rapidement, nul besoin de partir pendant des semaines pour y avoir accès. Il suffit de se mettre au volant, de choisir une bonne playlist et une destination ! Et après quelques jours au ralenti, sans contraintes véritables, on revient avec une idée plus précise de ce que sont nos vrais besoins. Et on n’a qu’une hâte, repartir au plus vite sur les routes, quite à se perdre un peu, pour mieux se retrouver ! 🙂

 

Et vous, quelles sont ces grosses galères et petits loupés qui ont rendu vos séjours en van ou en camping-car inoubliables ? On veut tout savoir en commentaire ! 😉

Si cet article vous a plu, nous vous invitons à le partager…

[AuthorRecommendedPosts post_id="25007"]
Avatar

Passionnée de voyage et d'évasion, je tente de vous apporter un peu de mes découvertes en espérant vous faire voyager à travers mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments

  1. Quelques fondamentaux bien résumés !
    Merci!

  2. Bonjour les Heureux Voyageurs…..

    Votre Van est il homologué VASP caravane?

    Je vais partir « seul » à l’aventure,mon fourgon n’est pas homologué,trop cher….

    Cordialement

    Francis

  3. Bonjour,
    Je dois avouer que je n’avais encore jamais vu la vie en van sous cet angle. Je pense que si je m’engage à mener ce style de vie un jour, ce serait plus pour faire de belles rencontres et pour développer mon instinct.

  4. Comment s’échapper en danger en voyageant?

  5. Haha, c’est bien vrai 😉

    C’est pourquoi nous pensons qu’il faut d’abord expérimenter la vanlife avant de la vivre à temps plein. Par exemple, aménager sa voiture ou louer un véhicule sur wikicampers 😉

    Johanna et Gabriel de objectif-vie-en-van.com

  6. Le voyage en van est vraiment bien

  7. I also like to travel, but what I love most is to bring tents and outdoor camping lights to camp in the wild on weekends with my family. Seeking excitement and a better life will be my favorite way of life.

  8. Tout est dit. Lacher prise et liberté sont les maitres mots de la vie en van.Perso j’utilise l’appli Park4Nigth pour trouver les lieux ou se poser. Je privilegie le branchement electrique pour assurer le chauffage parfois et surtout le frigo.Donc plutôt des campings ou des Camping Car Parks. Il y en a presque partout.Donc la vue au petit-dej n’est pas l’essentiel.Mais la proximité pour des balades à pied ou en vélo, si.
    Nous sommes deux sans chien ni chat (on regrette, mais on est plus libre, non ?). Nous en sommes à deux mois de vanlife depuis avril, dans le Jura et les massifs autour de Grenoble.Que c’est beau !

    • Bonjour Patrick,

      Merci pour votre témoignage. L’avantage de la vie en van, c’est le sur mesure, chacun y trouve son bonheur où et comme il le veut ! La France et ses grands espaces sont un terrain de jeu parfait pour ce type de voyage libre, nous avons de la chance de pouvoir en profiter… 🙂

      Bonne continuation

  9. MERCI pour cette remise à niveau après 20 années de camping- car à deux je vais repartir seul en van longue maladie de mon épouse cela va me permettre d’oublier un peu ma solitude il est toujours facile de parler lors des étapes et notre FRANCE EST SI BELLE SURTOUT EN BASSE SAISON BIEN CORDIALEMENT BERNARD


X