Direction la Guadeloupe en van !

La-guadeloupe-en-camping-car

Depuis le retour de vacances de Kellie, toute la WikiTeam a envie d’aller bronzer en Guadeloupe… Après 10 jours en mode roadtrip sur l’île papillon, elle nous a proposé un petit récap de son séjour, pour nous donner tous ses bons plans. Et comme on est sympas, on a décidé de partager ça avec vous ! 😉


Bon à savoir avant de décoller…

guadeloupe-en-camping-car (1)

On désigne la Guadeloupe comme “l’île papillon” en référence à la forme d’ailes que prennent les deux îles qui la composent, Grande-Terre et Basse-Terre. La première est synonyme de belles plages de sable fin, quand la seconde évoque davantage la forêt tropicale

Côté climat en Guadeloupe, il est recommandé d’éviter les averses tropicales fréquentes à la saison humide, de mai à novembre. Cela tombe plutôt bien, car il reste tous les mois d’hiver pour aller se réchauffer à des températures proches des 30° durant la saison sèche. C’est l’option qu’a choisie Kellie en partant au mois de février, ce qui ne l’a pas empêchée de passer à côté de la randonnée de la Soufrière pour cause… de pluie ! Et oui, c’est ça la vraie vie, pas toujours fidèle à la théorie. 😉

Il est facile de se déplacer en Guadeloupe, même sans GPS ; les trajets sont plutôt rapides même si certaines routes sont abîmées. Vous croiserez aussi d’énormes dos d’ânes, la prudence est donc de mise, mais vous ne ferez jamais plus de 30 minutes de trajet pour vous rendre d’un point à l’autre en Grande-Terre, contre 1 heure 30 maxi en Basse-Terre.

Si vous souhaitez découvrir l’île en van, le loueur Tropical Van propose 5 véhicules à louer au départ de Saint-François (Grande-Terre). Une solution pratique pour vous réveiller tous les matins devant une nouvelle plage paradisiaque et être les plus matinaux pour faire l’ascension de la Soufrière !

Côté équipement basique, prévoyez des serviettes en microfibres, car l’humidité ambiante rend le séchage compliqué. Prévoyez aussi un sac pour ranger vos chaussures parfois boueuses après les marches, votre van vous remerciera. Enfin, toujours avoir son K-way pour prendre le bateau ! 

Vous êtes à la recherche d’autres expériences sur des îles françaises ? Suivez-nous aussi en excursion en camping-car à la Réunion, ou en route vers la Corse en camping-car. 😉

Cartes postales sur la Grande-Terre

 

guadeloupe-en-camping-car-grande-terre

Grande-Terre, c’est l’aile Est de la Guadeloupe. On l’appelle aussi la « petite Bretagne des Antilles », que ses falaises (au nord et à l’est) et ses plages sauvages peuvent rappeler. Au sud, c’est ambiance lagon, eau turquoise, cocotiers et spots de surf. Mais côté paysages, cette partie de l’île ne se résume pas à cette carte postale, elle a aussi le visage de la mangrove à l’ouest, à découvrir en kayak, et de la campagne au centre, qui s’étend sur de vastes champs de cannes à sucre.

Si vous voyagez en van, vous tomberez sur des vues à couper le souffle depuis la route, faites-y des haltes et admirez ! Interrogez aussi les locaux, ils seront vos meilleures ressources pour découvrir l’île autrement, loin des circuits touristiques prisés. Et si vous êtes timides, voici les points d’intérêts à ne pas manquer… 😉

Les incontournables de Grande-Terre

Kellie conseille la Pointe de la Grande Vigie, des falaises impressionnantes pour en prendre plein les yeux et la Pointe des Châteaux pour une balade avec vue sur les îles voisines. De là, cap sur le farniente et la bronzette à la plage du bourg de Sainte-Anne, protégée par le récif corallien, ou à l’Anse à l’eau… Toujours au sud, un petit tour au port de pêche et au marché au poisson de Saint-François est également suggéré.

Au gré de vos itinéraires, arrêtez-vous pour visiter les marchés, à la découverte des épices, de la botanique et des fruits du cru. Profitez-en pour ramener des produits locaux comme de la vanille, de la cannelle et du rhum, que vous pourrez mixer pour faire du punch au retour ! À consommer avec modération… 😉

En extra : les îles de la Petite Terre

Au départ de Saint-François, cette excursion d’une journée vous mène en bateau vers une île déserte, sans habitations ni structures hôtelières. Seuls 200 Robinson Crusoé sont autorisés à s’y rendre quotidiennement, leur nourriture et leurs déchets étant gérés par les guides, par souci de préservation de cet environnement précieux. Sur la plage, vous croiserez de nombreux iguanes, les seuls résidents de l’île et une fois sous l’eau, vous nagerez avec les requins et les tortues au bord de la barrière de corail…

Une journée à La Désirade, autre îlot à découvrir au départ de Saint-François, constitue une autre expérience magique si vous avez le temps de tout faire !

Enfin, retour en ville pour passer une journée à Point-à-Pitre où vous pourrez notamment visiter le Memorial ACTe, en hommage aux esclaves. Vous serez alors à la jointure entre Grande-Terre et Basse-Terre.

Forêt tropicale sur la Basse-Terre

 

guadeloupe-en-camping-car-grande-terre-cascade (1)

Quand on évoque Basse-Terre, l’autre aile de la Guadeloupe, on pense immédiatement à la « route de la traversée », longue de 17 kilomètres. Comme son nom l’indique, elle traverse Basse-Terre d’est en ouest, de Petit Bourg à Pointe Noire, et se fond dans les reliefs de la forêt tropicale. C’est l’axe principal de circulation que l’on vit comme une petite excursion d’environ 30 minutes, avec des points d’intérêts sympas comme la cascade aux écrevisses.  

Basse-Terre est la partie volcanique de la Guadeloupe, avec une végétation luxuriante, de spots côtiers moins prisés que ceux de Grande-Terre et pourtant… c’est là que Kellie a vécu sa plus belle plongée… (voir Les incontournables) On peut y pratiquer de nombreuses activités outdoor telles que le canyoning, la plongée sous-marine, la randonnée, etc.

Les déplacements en van ou en voiture sont plus longs sur cette partie de l’île. Il faut en effet compter un minimum d’1 heure, pour aller d’un point à un autre, par la route de la traversée. Les autres routes longent les côtes et sont donc sinueuses… Déduisez-en que si vous avez réservé une activité, prenez de la marge pour arriver à temps.

Les incontournables de Basse-Terre

La plage de la Malendure et la réserve de Cousteau : qui dit île volcanique, dit plages de sable noir. Kellie conseille la Malendure, et surtout, une plongée dans la réserve Cousteau. On y accède en bateau ou en kayak depuis la plage et la récompense est sublime :  des poissons par milliers, comme dans un aquarium, à admirer avec de simples masque et tuba… 

Les chutes du Carbet : la commune de Capesterre Belle-Eau cache trois superbes cascades, dont deux sont accessibles, la dernière étant fermée par arrêté préfectoral. L’une des cascades se visite très facilement, même par de jeunes enfants. À partir du parking gratuit, comptez une trentaine de minutes à pied pour découvrir une vue incroyable sur la cascade de 110 mètres.

Pour voir la seconde, il faudra marcher entre 1 heure 30 et 2 heures sur un sentier sauvage, parfois escarpé, mais bien balisé et à l’ombre de la végatation. Mais l’effort vaut le coup ! Parole de Kellie, digne représentante des sportifs du dimanche… Son conseil : arriver à la pause déjeuner, faire un plouf très (très !) rafraichissant et pique-niquer au pied de la cascade, en profitant du double panorama cascade/Caraïbes.

La Soufrière : on ne va pas vous mentir, notre aventurière est passée à côté de cette randonnée pour cause de sentiers beaucoup trop boueux. Les randonnées de la Soufrière sont dangereuses après la pluie, certaines portions étant impraticables. L’ascension du volcan est donc à prévoir en début de séjour, vous aurez le temps de reporter en cas de météo défavorable.

Pour vous y rendre, prendre la direction du village de Saint-Claude, passer Morne Houël (D11), l’aire de Beausoleil et se garer au parking des Bains Jaunes. Ensuite, c’est parti pour une ascension classée difficile à 1467 mètres d’altitude avec dénivelé de 513 mètres, en suivant le balisage jaune ! L’aller-retour vous prendra entre 4 heures 30 et  5 heures, croisez les doigts pour que le sommet soit dégagé pour profiter de la vue…

la-guadeloupe-en-camping-car (1)

En extra 

Basse-Terre n’est pas connue pour ses plages, mais il serait dommage de passer à côté de la plage de Grande Anse près de Deshaies. Au passage, visitez le jardin botanique, un parc de 7 hectares, ancienne propriété de Coluche qui ravira les amoureux des fleurs.

Les Saintes : encore une île à découvrir lors d’une superbe excursion d’une journée, au départ de Trois Rivières, au sud de Basse-Terre. La traversée en bateau vous mène à Terre-de-Haut que vous pouvez visiter à pied ou à vélo. Le matin, à la fraîche, mettez le cap sur le Fort Napoléon qui surplombe la baie et offre un panorama à 360°. Ensuite, perdez-vous dans les rues colorées avant d’aller vous baigner dans l’une des plages paradisiaques… Le tips de Kellie : pour prendre le bateau à Trois Rivières, choisissez un prestataire qui propose un parking, sinon vous aurez des difficultés à stationner votre véhicule pour la journée.

Marie-Galante : cette île, surnommée « la grande galette » et « l’île aux cents moulins », s’étend sur près de 160 kilomètres carrés et mérite à elle seule quelques jours de visite, en début ou en fin de séjour en Guadeloupe. 

Les bonnes adresses pour manger local

 

guadeloupe-en-camping-car

Kellie s’était aussi donné pour mission de découvrir la cuisine traditionnelle dans des petites cantines confidentielles. Voici la liste de ses adresses favorites et ses commentaires :

  • à Port-Louis, Corrida Kreyol : vente à emporter… « et à déguster sur la plage du souffleur, les accras de morue sont incroyables !!! »
  • à Saint-François, Le Colombo : restaurant… « les pieds dans le sable, à deux pas de l’eau, l’attente vaut le coup, réservation conseillée ou arrivée tôt à 12h !« 
  • à Deshaies, chez Lelette : restaurant, « vue incroyable, pieds dans le sable, cuisine 100% maison et typique : poisson au top ! » 
  • aux Saintes, Blue Pizza, « pour manger sur le pouce et pas cher, quand on passe une seule journée sur l’île, très bon bokit (moins gras que les traditionnels) ».
  • à Basse-terre, entre Bouillante et Malendure, Chez mémé, « petit bouiboui au bord de la route, tenu par des vraies grands-mères, trop trop bon !! Pour de vrai bokits 100% faits maison, 100% Guadeloupe. Les accras sont dingues aussi… à accompagner absolument de jus maison ! Attention aux horaires, les mémés se couchent tôt… » 😉 Mais commande possible au 0690 76 52 54 !
  • sur le petit marché de Sainte-Anne, Côté mer, « acheter des épices et du rhum à Claire qui réserve un accueil au top, d’excellents conseils garantis zéro arnaque, super moment et superbe souvenir à la clé !! Elle est facile à repérer, il y a son prénom sur les bouteilles ! »

Nous espérons vous avoir mis l’eau à la bouche et que ce petit tour de la Guadeloupe vous a plu, au point de vous inspirer une prochaine escapade. Et si vous connaissez bien l’île, nous vous invitons à compléter nos informations en commentaires.

 

 

[AuthorRecommendedPosts post_id="39491"]
Amaya

Liberté - Curiosité - Sérénité... Telle est ma devise pour vous accompagner au cours de vos voyages nomades, sur la route de vos rêves et de tous vos projets concrets :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments

  1. Bonjour Kelly,
    Du bon boulot très explicite à en croire j’y suis déjà.
    Ravis de savoir que tu as passé un bon séjour en guada ça me fait chaud au cœur, tu as bien résumé le truc j’espère que les gens qui veulent venir faire un tour à la guadeloupe et ses dépendance seront ravis.
    Un salut bien mérité comme ont dit en créole kimber raid (bon courage)

    • Bonjour Daniel !

      Ravie que le récit de Kellie vous semble fidèle à la réalité de l’île. Elle nous a donné envie d’y aller… 🙂

      Bonne journée


X